Le seigneur des anneaux film
Accueil Découvrez

Tolkiendil : l’univers de Tolkien mis à l’honneur

on
21 février 2022

Rencontre avec l’association Tolkiendil, spécialiste de l’œuvre de Tolkien

Tolkiendil est une association qui met en lumière les ouvrages de l’écrivain J.R.R. Tolkien, du Hobbit au Seigneur des anneaux. Evoquant des sujets divers, de la biographie de l’auteur jusqu’aux mystères de l’univers créé par celui-ci au fil de ses romans, Tolkiendil fait voir autrement ce pan de la pop culture incontournable.

Prenant part à l’aventure M42 : La culture geek au féminin au travers d’un article sur le traitement des figures féminines au sein même de l’univers du Seigneur des anneaux, Tolkiendil nous accorde également une interview par la plume de sa présidente Laura Martin-Gomez. Plongez dès maintenant sans retenue dans un des univers de la pop culture de ces dernière années, qui a inspiré tant d’œuvres qui lui ont succédé.

Et pour prolonger l’expérience et approfondir le sujet, Jean-Rodolphe Turlin sera présent au Festival Angers Geekfest des 2 et 3 avril pour assurer une conférence sur « Tolkien entouré de femmes – La Terre du Milieu au féminin ».

Logo Tolkiendil

Pouvez-vous présenter votre association en quelques mots ?

Tolkiendil est une association loi 1901 à but non lucratif, qui promeut la connaissance de la vie et de l’œuvre de J.R.R. Tolkien dans le monde francophone. Dit autrement, nous sommes un groupe de fans, ouvert à toute personne s’intéressant de près ou de loin à J.R.R. Tolkien et à son œuvre. Nous proposons un site internet très complet et sommes actifs sur les réseaux sociaux, mais nous avons aussi des activités sur des salons ou rencontres locales, des animations en médiathèque ou librairie, et nous publions un magazine.

Comment est née votre passion pour Tolkien et ses univers ?

La passion pour l’œuvre de Tolkien a de multiples origines, qui dépendent des gens. Pour ma part, la bande-annonce de La Communauté de l’Anneau au cinéma en 2001 m’avait transportée, je me suis donc plongée dans les livres avant de voir les films, mais dans un contexte où des éléments visuels de l’adaptation de Peter Jackson étaient omniprésents.

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans les œuvres de l’écrivain ? Que cherchez-vous à mettre en avant au travers de vos propres productions (site et magazine) ?

Chacun a sa petite marotte, un intérêt spécifique par rapport à l’œuvre de Tolkien : c’est ce qui rend le travail collectif d’autant plus intéressant et pertinent. Tolkiendil s’enrichit du travail et des intérêts variés de ses membres, de la production artistique aux analyses des langues inventées, en passant par le travail encyclopédique ou de commentaire de l’œuvre. Le site comme le magazine essaient de refléter toutes ces facettes.

Vous publiez un magazine qui permet d’approfondir le travail de pédagogie autour de Tolkien. Pour votre numéro de septembre 2021, vous avez choisi la thématique « Tolkien au féminin ». Qu’est-ce qui a motivé votre choix ? En quoi les femmes sont-elles déterminantes dans les ouvrages de Tolkien ?

Les thématiques de notre magazine sont choisies collectivement par les adhérents de l’association après une période de propositions et de discussions.

Pour faire court, on pourrait dire que les femmes jouent des rôles, souvent discrets, mais iconiques dans le déroulement des événements majeurs des récits de Tolkien et dans la chronologie de la Terre du Milieu. Avec ce numéro, nous avons voulu nous pencher sur ce paradoxe.

Tolkiendil Hors-série

Quel serait pour vous le personnage féminin le plus important des univers de Tolkien, et pour quelle(s) raison(s) ?

Probablement Lúthien Tinúviel, en raison de son rôle majeur dans l’histoire de la Terre du Milieu, de son héritage (lignée d’Elrond, mais aussi d’Aragorn), mais aussi de par l’importance que Tolkien lui donnait en ayant surnommé sa femme Edith « sa Lúthien ».

Concernant l’œuvre de Tolkien, qu’est-ce qui la rend intemporelle et l’a fait devenir classique de nos jours ? Qu’a-t-elle de plus que d’autres romans du même genre ?

C’est une question qui mériterait une réponse nuancée bien plus longue qu’il n’est possible de le faire ici. Pour faire court donc, l’œuvre de Tolkien est « atemporelle » dans le sens où elle permet une plongée dans un univers fictionnel à la fois différent et familier, qui dépeint l’expérience humaine dans tous ses aspects. Cette œuvre est tout particulièrement une référence aujourd’hui aussi pour sa qualité littéraire, le goût du détail de l’auteur et des effets de profondeur de narration ont pu amener ce sentiment d’immersion dans un univers fictionnel mais explorable.

Le succès que l’on attribue aujourd’hui à ces écrits a-t-il été immédiat ? Quelle ont été les réceptions des différents livres de Tolkien ?

Le Hobbit s’est bien vendu dès sa publication et ses lecteurs enfants ont formé un contingent de lecteurs déjà passionnés lorsque Le Seigneur des Anneaux est paru 17 ans plus tard. Le Seigneur des Anneaux a été un succès de librairie aussi mais n’est devenu un phénomène médiatique et un « best-seller » qu’au moment de la publication pirate en poche chez l’éditeur américain Ace Books en 1965.

En tant que philologue, Tolkien s’est beaucoup intéressé au travail sur la langue. Il a d’ailleurs inventé de nombreuses langues dans le cadre de ses romans. Qu’est-ce que cela apporte aux histoires qu’il raconte ?

Un effet de profondeur et de réalisme en particulier. Un nom propre visiblement issu de ces langues inventées est déjà l’objet de curiosité et de mystère, mais cet effet est décuplé lorsque le texte inclut des morceaux entiers de langues inconnues du lecteur, mais manifestement dotées d’une cohérence interne. D’autre part, du point de vue de l’auteur, ces mots et noms inventés sont régulièrement ce qui a suscité son imagination ; ils sont au cœur de son processus créatif et c’est pourquoi ils sont si présents dans son texte.

Alphabet Tolkien

Quelles ont été les influences de Tolkien pour produire son œuvre ?

Elles sont multiples, bien évidemment, et nous pouvons citer entre autres la littérature anglo-saxonne, la littérature classique de l’Antiquité, mais aussi les textes de William Morris (auteur anglais du XIXème siècle).

Comment lui-même a-t-il influencé la littérature, et plus largement les différentes industries créatives, jusqu’à nos jours ?

L’influence sur la littérature est remarquable particulièrement au niveau du genre de la fantasy, qui s’est développé massivement après la publication du Seigneur des Anneaux. L’étiquetage éditorial a facilité la publication et la diffusion massive de nombreuses œuvres littéraires plus ou moins directement influencées par Tolkien. Ceci étant dit, plus les décennies passent, plus son influence se fait discrète ou indirecte.

Les adaptations au cinéma, voire en jeu vidéo, des livres sont-elles de bonnes adaptations ? Peut-on transposer des univers si riches sur d’autres supports ?

De fait oui, puisqu’il y a eu de multiples adaptations. Leur qualité respective est une question de point de vue. Tout dépend si l’on se focalise sur la fidélité au texte et aux intentions de l’auteur ou si l’on s’intéresse à la recréation d’une atmosphère et d’une esthétique spécifiques.

Le seigneur des anneaux film

Peut-on parler de Tolkien comme l’un des pères de la pop culture moderne ?

Si l’on veut, même s’il n’aurait pas forcément compris le sens de l’expression. En tout cas, l’influence de son univers sur une partie de la littérature fantasy, mais aussi par extension sur certains univers des jeux de rôle ou jeux vidéo, et son importance dans les cercles d’amateurs d’informatique (dès les débuts) montrent le rôle central que l’univers de la Terre du Milieu a pu avoir pour la « pop culture ».

Quel est l’homme derrière l’auteur ?

TolkienTolkien était un professeur d’université passionné et un père de famille dévoué, ainsi qu’un catholique qui vivait sa foi de manière intense. Les Lettres publiées donnent un bon aperçu de sa vie et de la perception qu’il avait de son œuvre. Pour qui s’intéresse à son travail académique sur Beowulf ou Sir Gauvain et le Chevalier Vert, ainsi qu’à ses réflexions sur le conte de fées ou les langues inventées, la lecture des Monstres et les Critiques et autres essais est également du plus haut intérêt.

 

Le mot de la fin ?

Si l’œuvre de Tolkien vous intéresse, n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre Discord ou nous suivre sur les réseaux !

M42 : La culture geek au féminin - Bannière

Vous en savez maintenant un peu plus sur Tolkien et son œuvre. Pour en connaître davantage, n’hésitez pas à jeter un œil au travail de Tolkiendil.

Et pour en savoir davantage sur les personnages féminins du Seigneur des anneaux, c’est dans le M42 : La culture geek au féminin que ça se passe !

Couverture M42 - La culture geek au féminin

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Bienvenue au Club !
Bordeaux

Lieu et objet transmédias non identifiés, le CAD pour les intimes a vu le jour en 2017. Dans un premier temps, via des conférences s’appuyant sur les codes de la pop culture afin d’initier le grand public à des sujets prospectivistes et sociétaux : la robotique, l’IA, le transhumanisme, la blue economy, le biomimétisme, la lowtech, l’écologie…s’intéresser pour se questionner, se questionner pour comprendre, comprendre pour avoir le choix ? Etre libre ?

L’histoire dont vous êtes le héros – Les règles du jeu

Mesdames, messieurs,

Nous l’avions déjà fait en 2017.

En ces temps si particuliers, nous vous proposons à nouveau de nous aider à créer une histoire, de toutes pièces.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi sur ce blog à 19h00.

A chaque fin de paragraphe, il faudra voter pour telle ou telle action. Votre choix donc l’action ayant obtenue le plus d’engagement, tous réseaux confondus, donnera le ton du paragraphe suivant…et ainsi de suite !

On compte sur vous et surtout, on espère que tout va bien !! 😘💪😎

L’histoire, jour après jour :

Jour 6 – La rumeur
Jour 7 – Ombres et Lumière

Le Berger d’Aspe