Raphaëlla Barré
Accueil Tech 4

Le Motherlab : DIY, numérique, sobriété et low tech à Bordeaux !

on
8 février 2022

L’Union Saint-Jean, maison de quartier de Bordeaux Sud, se dote d’un Fab Lab pour sensibiliser aux enjeux du numérique et de la low tech

En 2016, l’Union Saint-Jean ouvrait en son sein un espace numérique, dans lequel on pouvait pratiquer différentes activités en rapport : musique assistée par ordinateur, stages de codage, de robotique, … La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt à cet espace, nommé Mother en référence à l’intelligence artificielle du vaisseau Nostromo du film Alien.

En 2022, le Motherlab réouvre ses portes, sous l’impulsion de Raphaëlla Barré, artisane accessoiriste et passionnée par le bricolage et le cosplay, ainsi que Damien Beigbeder, directeur de la maison de quartier. Ensemble, ils ont remis l’espace Mother au goût du jour, et mis en place de nouveaux ateliers. Pour le Club Arthur Dent, ils ont accepté de répondre à nos questions concernant ce projet et les implications qui en découlent, dans les domaines du numérique, de la robotique, mais aussi de l’environnement.

  • Bonjour à tous les deux. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Raphaëlla Barré, je suis, entre autres casquettes, artisane accessoiriste pour le spectacle vivant et filmé. Je fabrique aussi des accessoires pour les cosplayeurs et les collectionneurs. Je ne vis pas de ma passion mais… C’est une passion !

Damien Beigbeder, je dirige avec beaucoup de joie et d’enthousiasme l’USJ depuis 10 ans et je suis ravi de l’arrivée de Raphi au sein de nos équipes afin de proposer moults activités au sein de notre maison de quartier, véritable tiers-lieu à Bordeaux Sud !

Raphaëlla Barré

Damien Beigbeder

 

 

 

 

 

 

  • Damien, l’espace numérique était une nouveauté en 2016. Quel était son objectif, et pourquoi le Motherlab en est le prolongement direct ?

Nous accueillons plus de 1200 enfants âgés de 4 à 11 ans par semaine à l’USJ sans compter les 3000 adhérents de tous âges au sein de nos 42 activités sportives et culturelles.

L’idée de Mother était de lutter contre la précarité numérique, de démocratiser l’accès à toutes les pratiques en lien, d’acculturer les plus jeunes, mais pas que, aux notions de codage, de robotique, d’IA … Bref : mettre un pied en conscience dans le monde d’aujourd’hui et de demain.

C’est également penser réparabilité avec des sessions de repair café qui vont voir le jour, responsabiliser en parlant sobriétés’intéresser à la low tech toujours dans cette optique de durabilité, d’accessibilité et de ressources finies.

Mother vient en résonnance et en complémentarité avec notre projet systémique EDE²N.

Pourquoi et comment je consomme ? Quels sont les enjeux ? Comment faire autrement ? Comment montrer l’exemple ? Comment faire sa part ?

Nous partons de loin, notre démarche reste humble mais elle est sincère et authentique.

Les enjeux sont colossaux mais nous croyons fermement à notre rôle en ce sens car une nation est riche de sa jeunesse et ce sont bien les jeunes de 2022 qui devront faire différemment tout en continuant à porter la flamme de l’humanité et, plus largement, du vivant.

Une aventure individuelle et collective trépidante à souhait !

  • Raphaëlla, peux-tu nous en dire plus sur ce qu’est un Fab Lab ?

Un Fab Lab est un lieu pour les « pro » et les personnes « lambdas ». On peut venir en tant qu’artisan professionnel pour prototyper ou lancer de petites séries. Mais les amateurs et les avertis sont tout autant les bienvenus pour réaliser, apprendre et échanger. Nous avons en plus un côté « geek friendly » où les cosplayeurs-ses, joueurs-ses de bornes d’arcade et de jeux de plateaux/rôle sont accueilli-e-s à bras ouverts !

Robots

  • D’ailleurs, à quelles activités va-t-on pouvoir participer à l’Union Saint-Jean ?

Pêle-mêle il y aura de la robotiquede l’électroniquede la conception et de l’impression 3D … Mais pas que ! Des activités plus artisanales comme la réalisation de pliages papier (Pepakura), de peinture (effets spéciaux) ou de dioramas.

Nous organiserons aussi des événements ponctuels autour de la culture geek en partenariat avec les événements phares de la région tels que le Bordeaux Geekfest et le Festival Animasia.

Enfin, et c’est encore à définir et finaliser avec d’autres partenaires, pousser autant que faire se peut des ateliers autour de la low tech.

  • La question du numérique est centrale dans notre société. Que souhaitez-vous apporter avec les ateliers du Motherlab ?

Pendant ces ateliers, il y aura beaucoup de « récup’ », notamment des parties électroniques récupérées sur des objets cassés destinés aux ordures. Les ateliers du jeudi permettront de se familiariser avec le DIY (Do It Yourself ou Fais-le toi-même). Le numérique et l’Internet ont certes leurs défauts mais utilisés en bonne intelligence, ils peuvent être vecteurs d’échanges de connaissances, d’apprentissages autodidactes …

Animatronic

  • Atelier Cosplay, atelier Jeux électroniques, atelier Repars avec ton robot … Les activités proposées font la part belle au divertissement. Peut-on tout de même avoir des perspectives professionnelles avec les compétences techniques acquises et la maitrise des outils disponibles ?

Nous donnons un état d’esprit et des valeurs : de découverte, d’entreprenariat, de persévérance, de travail ensemble, de curiosité, de solidarité … Nous initions, nous accompagnons, nous conseillons et peut être que cela donnera à certains-es l’envie de se former avec des spécialistes, chez les compagnons du Tour de France par exemple !

  • Raphaëlla, de manière générale, comment mettre à profit ce que l’on aura appris à l’Union Saint-Jean, et comment continuer à développer ses compétences ?

C’est la pratique qui fera les compétences ! J’ajouterai que l’apprentissage par l’erreur est la meilleure des écoles !

  • Les différentes activités sont accessibles à partir de 12 à 14 ans. Mais qu’en est-il des plus jeunes ? Faut-il les initier à la robotique, et si oui, comment ?

Les enfants du périscolaire et du mercredi s’initient déjà à la programmation et à la robotique au Mother Lab, par le jeu et des petits challenges.

Atelier enfant

  • L’Union Saint-Jean est engagée depuis plusieurs années dans une démarche écologique et environnementale, notamment au travers de son projet EDE²N. Comment concilier développement durable, économie sociale et solidaire et nouvelles technologies ?

Récup’ ! Surcyclage ! Fais-le toi-même ! Comprendre les enjeux de ressources et d’énergie qui, par nature, sont limitées. Et surtout du partage et de l’entraide.

  • Damien, quelle est la force des initiatives locales face aux grands enjeux de notre temps ?

Je l’ai dit plus haut, il faut investir sur le présent, le vivant, les humains mais aussi planter des graines au sein des nouvelles générations. Une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine, une saine compréhension des enjeux de ce 21e siècle et compter sur les forces collectives, sur de nouvelles énergies afin de créer une exponentielle positive capable de soulever des montages et de relever, je me répète de nouveau, les défis phénoménaux des prochaines années. La pédagogie, les professionnels de l’animation, de l’éducation, les familles, les bénévoles, … nous avons toutes et tous un rôle à jouer quotidiennement pour nourrir et faire grandir cette force. A nous le soin !

  • Damien, l’atelier Cosplay va s’appuyer sur deux événements geek/pop culturels nationaux : le festival Animasia et le Bordeaux Geekfest. De manière générale, le Motherlab a-t-il vocation à développer des partenariats et créer des ponts avec d’autres acteurs associatifs et privés issus du numérique, du DIY et de l’ESS ?

Il est évident que nous allons faire le maximum pour créer et pérenniser des partenariats avec toutes structures qui entrent en résonnance avec notre projet global, sur le quartier de Bordeaux Sud et ailleurs.

Malgré la baisse des subsides publics, nous allons de l’avant avec l’arrivée de Raphi mais également de Cyrielle en tant que future chargée de la transition écologique et de l’ESS à l’USJ.

Il est vrai que l’on parle beaucoup de solidarité, d’actions sociales, de diversité et de mixité mais la réalité nous présente plutôt un repli sur soi, une radicalisation des idées et démontre qu’il est réellement compliqué de la faire vivre jour après jour.

Cependant, c’est le positionnement que nous voulons avoir à l’USJ avec EDE²N. Un lieu global, un lieu de partage, de découvertes, un lieu où faire société, qui me questionne dans mes pratiques, m’initie, m’ouvre à la différence, m’incite à la saine curiosité, à comprendre, à accepter l’autre, à débattre de manière contradictoire mais respectueuse, d’embrasser la nuance et le juste milieu afin de vivre sereinement et pleinement ensemble ; l’autre n’étant plus seulement vu comme une contrainte mais bien en complémentarité, en champ des possibles à explorer !

Logo Geekfest

 

 

Logo Animasia Blanc

 

 

 

 

  • Est-ce que l’on peut s’attendre à des nouveautés au sein du Motherlab à l’avenir ?

Comme vous avez pu le lire, les sujets ne manquent pas, vous pouvez donc compter sur nous pour proposer, défricher et faire toutes et tous ensemble !

 

Le Motherlab de l’Union Saint-Jean est donc un espace qui commence seulement à dévoiler ses secrets. Transmettre des compétences, partager des savoir-faire techniques dans une ambiance conviviale, éveiller les esprits aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, voilà les ambitions de cet espace, qui fait la part belle aux nouvelles technologies, aux valeurs environnementales, sociales et solidaires, et au petit artisanat.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Motherlab, découvrez les différents ateliers qu’il propose.

Vous pouvez découvrir d’autres acteurs de la culture geek, à l’instar de Grenier du Geek ou de Makma.

 

Le Club Arthur Dent soutient le lancement du deuxième volume de l’ouvrage M42, consacré à la culture geek au féminin. Découvrez en plus sur la page Ulule du projet.

M42 : La culture geek au féminin - Bannière

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Bienvenue au Club !
Bordeaux

Lieu et objet transmédias non identifiés, le CAD pour les intimes a vu le jour en 2017. Dans un premier temps, via des conférences s’appuyant sur les codes de la pop culture afin d’initier le grand public à des sujets prospectivistes et sociétaux : la robotique, l’IA, le transhumanisme, la blue economy, le biomimétisme, la lowtech, l’écologie…s’intéresser pour se questionner, se questionner pour comprendre, comprendre pour avoir le choix ? Etre libre ?

L’histoire dont vous êtes le héros – Les règles du jeu

Mesdames, messieurs,

Nous l’avions déjà fait en 2017.

En ces temps si particuliers, nous vous proposons à nouveau de nous aider à créer une histoire, de toutes pièces.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi sur ce blog à 19h00.

A chaque fin de paragraphe, il faudra voter pour telle ou telle action. Votre choix donc l’action ayant obtenue le plus d’engagement, tous réseaux confondus, donnera le ton du paragraphe suivant…et ainsi de suite !

On compte sur vous et surtout, on espère que tout va bien !! 😘💪😎

L’histoire, jour après jour :

Jour 6 – La rumeur
Jour 7 – Ombres et Lumière

Le Berger d’Aspe