Indie Game Factory Jouez

Devenez le prochain maître du donjon !

on
19 novembre 2019

Le prochain jeu indépendant de Goblinz studio est un dungeon defender rogue lite. Dans, Legend of Keepers : Career of a Dungeon Master, le joueur incarne un maître du Donjon nouvellement embauché par la compagnie des donjons. Notre mission est d’empêcher les aventuriers en quête de gloire d’arriver jusqu’au trésor. Pour cela, il faudra savamment gérer nos employés et notre stock de pièges. Plus facile à dire qu’à faire, car des événements imprévisibles viendront perturber les semaines de travail. Nous avons pu jouer à une démo du jeu, voici notre avis.

Défendez le donjon !

Le jeu commence par un bref entretien d’embauche et une courte formation sur la défense d’un donjon. Il faut positionner le bon piège au bon endroit et choisir quel monstre devra affronter les aventuriers qui se présentent au donjon. Chaque monstre et aventuriers ayant des caractéristiques et des compétences spécifiques, un bon positionnement est primordial pour une défense réussie.

Une fois que nous avons tout placé, la phase d’attaque commence. Les combats se déroulent au tour par tour, la vitesse des monstres/aventuriers déterminant l’ordre d’attaque. Nos monstres ont plusieurs compétences d’attaque ayant des effets différents, il convient alors d’utiliser la bonne au bon moment.

Une fois nos monstres battus (parce que, oui, il y a de grandes chances que les aventuriers passent la première salle), les aventuriers avancent dans le donjon et vont déclencher le piège que nous avons posé à leur intention. Ces deux premières phases se répètent une fois de plus. Il y a également une salle vide dans laquelle notre boss du donjon peut jeter un sort sur les aventuriers. L’ordre de ces 5 premières salles est généré de façon aléatoire au début du donjon.

Ensuite, vient le tour du boss, si les aventuriers ne sont pas morts avant. Le combat se déroule de la même façon qu’avec les monstres, mais en utilisant une des trois capacités du boss.

Petit plus du jeu, il y a deux façons de se débarrasser des aventuriers qui rentrent dans notre donjon. On peut les tuer en réduisant leur vie à 0 (barre rouge) ou bien les faire fuir en plombant leur moral (barre violette). Mécanique assez originale et qui ajoute des possibilités de gameplay supplémentaires.

Une fois les aventuriers vaincus, on reçoit un salaire ainsi qu’une prime sous forme d’objets, de monstre, de piège ou d’amélioration de notre boss.

Attention cependant, notre boss n’est pas soigné après une victoire, mais seulement lors d’événements ou au bout d’un certain nombre de semaines. Et si les aventuriers nous battent et prennent le trésor, on est viré !

Gérer votre donjon entre deux combats

Le gameplay alterne entre deux phases, défense et gestion du donjon, semaines après semaines. Le but est de survivre une année entière (52 semaines), jusqu’à l’entretien annuel avec le supérieur de la Compagnie des donjons.

C’est à nous de choisir entre plusieurs choix chaque semaine afin de déterminer ce que l’on veut faire.

L’alternance entre les deux phases donne une dynamique intéressante au jeu d’autant que les événements sont aléatoires et peuvent aussi bien être des bonus que des malus.

On a donc le choix entre plusieurs événements : allez chez le marchand, piller un village, recevoir les percepteurs des impôts, et bien d’autres possibilités.

Cette mécanique donne également au jeu une bonne rejouabilité. D’autant plus qu’à l’avenir le jeu proposera 3 boss de donjons jouables avec chacun leurs caractéristiques et leurs compétences personnalisables.

Durant les phases de gestions vous pouvez également débloquer et améliorer une grande diversité de monstres et de pièges, il est important de bien gérer les employés pour être paré à toutes les éventualités.

Autre information importante sur le gameplay du jeu, il y a 3 types de monnaie dans le jeu : l’or, les larmes et le sang, il faut bien gérer ses ressources, car elles permettent d’avoir accès à différents bonus.

Enfin durant la phase de gestion vous pouvez vous équiper d’artefacts qui ont un effet passif durant la phase de défense du donjon.

Une direction artistique au poil

La direction artistique du jeu est très sympa, les musiques sont prenantes, le style rétro est assumé et ne gâche en rien les graphismes, d’autant que les animations sont particulièrement belles et fluides. Les attaques ont un côté épique très sympa. En particulier la boule de feu, elle percute le personnage et se disperse derrière lui dans un panache de fumée plutôt que de simplement passer au travers, comme dans la plupart des jeux.

Certains diront que c’est un détail, mais ça donne un jeu très agréable à jouer, on sent que les développeurs veulent faire les choses bien, et ça paye. Le jeu à un aspect fini de qualité, je n’ai eu aucun bug lors du jeu. Pour une bêta, c’est vraiment encourageant. On se retrouve avec un jeu auquel on a envie de jouer pendant des heures, pour savoir ce qui va nous arriver ensuite, et ce qu’il nous reste à débloquer.

Conclusion

Le gameplay est simple et facile à prendre en main, on rentre directement dans le jeu sans avoir à faire un tutoriel laborieux. Les visuels sont accrocheurs et le jeu est vraiment et bien pensé. On apprécie vraiment ce genre de jeu qui réinvente le genre du dungeon crawler.

On ressent l’influence de certains jeux comme darkest dungeon ou dungeon keeper, mais aussi Naheulbeuk ou Kaamelott pour le côté drôle et décalé qu’ils essaient d’insuffler au jeu.

Prévu pour sortir sous Mac OS, Linux et Windows, le prologue est dès à présent jouable sur steam. Il propose une année complète ingame pour environ 2h de jeu avec le boss du donjon “l’esclavagiste”. Chaque partie étant différente, il est possible de recommencer plusieurs fois pour explorer toutes les possibilités du jeu.

On a hâte de poursuivre l’aventure et gravir les échelons de la compagnie des donjons !

Je laisse le mot de la fin à ce commentaire sur le site du jeu :

Hugo Corbeau – Chevalier de Bronze

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Bienvenue au Club !
Bordeaux

Lieu et objet transmédias non identifiés, le CAD pour les intimes a vu le jour en 2017. Dans un premier temps, via des conférences s’appuyant sur les codes de la pop culture afin d’initier le grand public à des sujets prospectivistes et sociétaux : la robotique, l’IA, le transhumanisme, la blue economy, le biomimétisme, la lowtech, l’écologie…s’intéresser pour se questionner, se questionner pour comprendre, comprendre pour avoir le choix ? Etre libre ?

L’histoire dont vous êtes le héros – Les règles du jeu

Mesdames, messieurs,

Nous l’avions déjà fait en 2017.

En ces temps si particuliers, nous vous proposons à nouveau de nous aider à créer une histoire, de toutes pièces.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi sur ce blog à 19h00.

A chaque fin de paragraphe, il faudra voter pour telle ou telle action. Votre choix donc l’action ayant obtenue le plus d’engagement, tous réseaux confondus, donnera le ton du paragraphe suivant…et ainsi de suite !

On compte sur vous et surtout, on espère que tout va bien !! 😘💪😎

L’histoire, jour après jour :

Jour 6 – La rumeur
Jour 7 – Ombres et Lumière

Le Berger d’Aspe