sorties-bannière
Cinéma Regardez

Les sorties cinéma les plus attendues pour 2021

on
14 janvier 2021

Quelles sont les sorties les plus attendues au cinéma en 2021 ?

Tous les ans, c’est la même chose. A partir de décembre, tous les cinéphiles portent leur attention sur les sorties cinéma de l’année à venir. Très vite, des titres apparaissent, des tops se constituent, et des attentes se créent. Certains films n’ont dès lors plus le choix : ils doivent être bons, sous peine de décevoir le public. Et pour 2021, pas question de déroger à la règle.

Une année riche en grosses productions s’offre à nous. Les films à gros budget concentrent plus rapidement les regards. Si les moyens sont là, pas d’excuses possibles. Les attentes sont d’autant plus grandes. Rajoutons à cela la crise sanitaire qui a provoqué le décalage de nombreuses sorties, et nous avons le cocktail parfait pour créer des espoirs immenses chez tout le monde.

Parmi ces productions, beaucoup sont en rapport avec la pop culture. Alors, si nous devions en retenir trois, voici les films auxquels nous souhaitons un franc succès.

Affiche du film Black WidowDune : L’histoire de Franck Herbert a déjà été adaptée au cinéma en 1984 par David Lynch, mais l’accueil avait été plus que mitigé. La version de Denis Villeneuve, au casting particulièrement attirant (Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson et Oscar Isaac pour ne citer qu’eux), est particulièrement attendue. Le roman phare de la science-fiction ne saurait subir un deuxième échec. Verdict le 29 septembre.

Black Widow : Scarlett Johansson enfile de nouveau le costume de la super-héroïne iconique des Avengers. Après Thor, Iron-Man ou Captain Marvel, c’est au tour de la Veuve Noire de jouir de son film en solitaire, sous la direction de Cate Shortland. Son sombre passé la rattrape à partir du 5 mai 2021, et elle n’aura d’autres choix que de l’affronter.

Kaamelott : Le film d’Alexandre Astier qui a soulevé des passions durant toute l’année 2020, entre espoirs et reports successifs, devrait finalement apparaître sur les écrans dans le courant de l’année 2021. Une série culte qui attendait son adaptation cinématographique depuis une dizaine d’années : le film est attendu comme la lumière qui éclairera le monde des salles obscures.

Des sorties immanquables

Certaines licences majeures vont continuer à s’étendre en cette nouvelle année. La saga James Bond verra ainsi sortir son 25e volet, le dernier pour Daniel Craig, sous le titre de Mourir peut attendre, le 31 mars 2021. Quarante-neuf ans séparent cet opus du premier de la série, dans lequel le célèbre agent secret était joué par Sean Connery, décédé le 31 octobre 2020. Les James Bond ont une place à part dans nos esprits : chacun a son interprète et son film préférés. Vingt-trois textes de Ian Flemming sont parus, alimentant les histoires de l’espion britannique, qui ne cesse d’évoluer au fur et à mesure des années, manquant de peu de revêtir des apparences toutes autres dans cette dernière adaptation.

Affiche du film Mourir peut attendre

Autre licence phare, autre adaptation : Spider-Man New Generation, troisième volet de la saga portée par Tom Holland, est prévu pour une sortie le 15 décembre 2021. D’après les informations disponibles, notamment sur Allociné, cet opus sera l’occasion d’introduire le multiverse, et de voir revenir d’anciens acteurs ayant portés d’autres adaptations. Alfred Molina reprendra ainsi le rôle du Dr Octopus, Jamie Foxx reviendra comme Electro, et, du côté des univers parallèles, Kristen Dunst, Tobey Maguire, Andrew Garfield et JK Simmons seront a priori bien présents. Une préparation au film Dr Strange in the Multiverse of Madness prévu pour 2022, l’introduction à la deuxième phase narrative des Avengers (Benedict Cumberbatch fera d’ailleurs une apparition) : il n’en faut pas plus pour affoler les fans, qui suivront avec grand intérêt les avancées du projet.

Des sorties au goût de déjà vu

Affiche du film Top Gun : Maverick

Une nouvelle aventure de haute voltige pour Tom Cruise

Les suites de films se déclineront à foison pour cette nouvelle année. Certaines étaient prévisibles, d’autres beaucoup plus risquées, à l’image de Top Gun : Maverick ou encore de Matrix 4. La suite des aventures du pilote le plus imprévisible de la Marine américaine était attendu depuis trente-cinq ans par les fans. Mais, tout comme pour la trilogie des Wachowski, les premiers films sont tellement cultes et appréciés du grand public, que le pari d’une nouvelle œuvre n’est pas sans danger. A n’en pas douter, les deux films seront remplis de scènes plus époustouflantes les unes que les autres, de cascades aériennes et de combats chorégraphiés au millimètre. Mais les scénarios devront être de taille pour ne pas pâtir de la comparaison, et décevoir les nombreux spectateurs.

Certaines sorties, au contraire, n’étonnent guère. Septième volet de la franchise Mission Impossible, neuvième film de la saga Fast & Furious. Des films qui ont forgé notre imaginaire, mais qui finissent par se ressembler, sauvés par leurs scènes d’action davantage que par leur profondeur scénaristique ou leur réalisme poignant. Pour autant, ces séries jouissent d’une forte popularité qui font de leurs suites un événement attendu.

Autre bonne nouvelle pour les amateurs de mèmes, la saga OSS 117 a trouvé un repreneur en la personne de Nicolas Bedos, qui signe le troisième volet : Alerte rouge en Afrique noire. Treize ans après la sortie du dernier opus, celui-ci fait la promesse de reprendre les codes qui ont fait le succès des deux premiers films, en les accentuant encore plus. Nous verrons si la promesse est tenue le 14 avril 2021.

Les suites : une facilité ?

Sur les dix films présentés, sept sont des suites de franchises cultes. Et souvent des suites bien avancées dans l’univers de la fiction. Tous sont tirés d’œuvres préexistantes et populaires. Qu’est-ce qui pousse donc tant les réalisateurs à perdurer dans des licences éculées ? La réponse la plus simple – la plus simpliste ? – serait de dire qu’il y a un intérêt financier. Réponse qui se base sur une vérité indéniable : un succès, s’il n’engendre pas un autre succès, engendre une attente et un public potentiel. Il est assez facile de capitaliser sur un succès. C’est la force des James Bond, Mission Impossible et autre Spider-Man : une recette qui fonctionne, à base de camps identifiés, de cascades plus dangereuses chaque fois, et de scénarios similaires.

Deuxième réponse : la nostalgie. L’attachement à une œuvre joue énormément. Une saga qui plaît garde son public-cœur. Les suites qui arrivent des dizaines d’années après la dernière sortie créent l’événement, et ravivent le souvenir d’une expérience cinématographique exceptionnelle. Personne n’a oublié les sensations de vol durant Top Gun, les répliques de Perceval dans Kaamelot, les possibilités de la matrice dans Matrix … Personne n’a oublié, et tout le monde souhaite les retrouver. L’intérêt d’une suite est donc réel, et répondre aux attentes des spectateurs peut s’avérer très simple.

Matrice

Des suites : pour quoi faire ?

Les suites peuvent être critiquées. Certaines ne servent effectivement qu’à capitaliser sur le succès d’une franchise, sans rien apporter de nouveau. Simplement profiter le temps que ça dure. Le cinéma est aussi du divertissement, qu’il soit impressionnant ou simplement amusant. A chaque film son genre, à chaque style son objectif. Tous ne peuvent porter des messages, car il faut aussi se garder des moments pour simplement se poser, et admirer un beau spectacle, qui nous emporte, le temps de deux heures, ailleurs.

Certaines suites sont plus ambitieuses, ou cherchent à respecter les œuvres dont elles sont tirées. Il y a eu beaucoup de voix qui se sont élevées contre la multiplication des films Marvel. Cette année, Black Widow et Spider-Man seront à l’affiche, préparant d’autres sorties pour les années à venir. C’est oublier un peu vite qu’ils sont issus de comics, qui ne cessent de paraître depuis plus de quatre-vingt ans. Créer un univers, cela demande du temps. Apporter des enjeux, développer une réflexion, résoudre une situation, cela demande du temps. Faire aussi bien que ce qui a été fait précédemment, cela demande du cran.

Funko Pop Harry Potter

Sans suites, le pouvoir de l’imagination se trouve limité. Qui regrette qu’il y ait eu des suites à Mario ou à Zelda ? Qui regrette qu’il y ait eu une saga Harry Potter ? Qui regrette des trilogies, parfois multiples, comme Retour vers le futur ou Star Wars ? Bien sûr, il y a des ratés. Bien sûr, il peut y avoir des tentations de se reposer sur ses acquis. Mais, souvent, les suites plaisent, et trouvent leurs raisons d’être par l’élaboration d’un véritable univers.

 

 

Alors, on regarde ?

Les sorties de 2021 peuvent donner l’impression de nous faire revenir en arrière. Mais elles font, au contraire, nous projeter vers l’avant. Nous n’en sommes pas encore arrivés à la fin de la création, à la simple reprise de ce qui a déjà été fait. Nous en sommes plutôt au stade de l’étoffement, où les univers se déploient dans toute leur grandeur, en même temps que nos imaginaires s’étendent de plus en plus. Ne reste plus qu’à espérer que ces sorties soient à la hauteur de nos attentes, lorsque les cinémas ouvriront à nouveau.

 

Vous pouvez retrouver ici l’interview de Devon Murray, inoubliable interprète de Seamus Finnigan dans Harry Potter.

Pour plus d’articles cinéma, vous retrouvez notre article sur Makoto Shinkai, nouveau souffle dans l’animation japonaise.

Côté jeux vidéo, on vous conseille notre analyse de Death Stranding.

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Bienvenue au Club !
Bordeaux

Lieu et objet transmédias non identifiés, le CAD pour les intimes a vu le jour en 2017. Dans un premier temps, via des conférences s’appuyant sur les codes de la pop culture afin d’initier le grand public à des sujets prospectivistes et sociétaux : la robotique, l’IA, le transhumanisme, la blue economy, le biomimétisme, la lowtech, l’écologie…s’intéresser pour se questionner, se questionner pour comprendre, comprendre pour avoir le choix ? Etre libre ?

L’histoire dont vous êtes le héros – Les règles du jeu

Mesdames, messieurs,

Nous l’avions déjà fait en 2017.

En ces temps si particuliers, nous vous proposons à nouveau de nous aider à créer une histoire, de toutes pièces.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi sur ce blog à 19h00.

A chaque fin de paragraphe, il faudra voter pour telle ou telle action. Votre choix donc l’action ayant obtenue le plus d’engagement, tous réseaux confondus, donnera le ton du paragraphe suivant…et ainsi de suite !

On compte sur vous et surtout, on espère que tout va bien !! 😘💪😎

L’histoire, jour après jour :

Jour 6 – La rumeur
Jour 7 – Ombres et Lumière

Le Berger d’Aspe