Nathalie-zema-road-to-bgf
Vibrez

Road to BGF : Nathalie, la geekette multipass

on
18 juin 2020

Road to BGF Virtual Experience – J-10

Découvrez Nathalie.

Quatre jour avant l’événement 100% virtuel et tant attendu du BGF Virtual Experience, l’équipe du CAD a voulu se pencher sur les femmes et les hommes qui contribuent, incarnent, soutiennent et font vivre la pop culture au quotidien.

Bénévoles, partenaires, invités…ils vont pouvoir se livrer dès maintenant sur un format court, intimiste, à la fois profond et léger sur le BGF Virtual Experience, la thématique des années 90 et plus si affinités !
Action !

Bonjour Nathalie ! Quelques mots sur toi stp ?

Bonjour ! Je suis une geekette première génération ou presque. Je suis tombée dans la pop culture quand j’étais toute petite grâce à mon père qui aimait le cinéma et en particulier la science-fiction.

J’ai grandi avec le Retour du Jedi, Indiana Jones, les Goonies et Willow. Ma mère m’a donné le goût de la lecture et alors que j’étais en primaire, j’ai dévoré le roman de Michael Ende que vous connaissez souvent pour les films : l’Histoire sans Fin. Un monde d’imaginaire sans limite venait de s’ouvrir devant moi puis mon parrain a acheté une console nintendo et j’ai découvert le jeu de rôle. Mon sort était scellé !

J’avais dix ans quand j’ai fait ma première partie de jeu de rôle, à l’Appel de Cthulhu, un jeu tiré des nouvelles de Lovecraft. C’était fantastique et ça faisait peur mais pour la première fois, je pouvais aussi créer mes histoires. C’est une liberté fabuleuse qui m’a conduite sans que je le réalise vraiment à l’écriture.

C’est aussi ce qui m’a amené aux premiers rassemblements geek via la communauté rôliste.

Je suis journaliste entre autres depuis douze ans désormais, j’ai écrit des recettes de cuisine inspirée de la pop culture il y a dix ans et j’ai contribué à plusieurs magazines et sites internet où j’ai écrit sur les séries Tv, le cinéma ou les jeux.

Actuellement vous pouvez me lire sur Casus Belli et sur le site scifi-universe où je publie notamment des chroniques de jeux de plateaux, jeux de rôle et littérature de l’imaginaire.

Il y a cinq ans j’ai fondé le réseau geek bordelais qui organise et regroupe des événements geeks dans l’agglomération bordelaise via facebook. On relaie aussi les offres d’emplois geeks locales. Je donne aussi des conférences sur la pop culture.

L’an dernier j’avais par exemple parlé héroïnes geeks au BGF. J’ai enfin différents projets d’écriture dont un qui aboutira en fin d’année, un jeu de rôle inspiré de l’œuvre de Jules Verne auquel j’ai contribué.

nathalie-zema-bgf

Nathalie Zema avec R2D2 @Bordeaux Geekfest

La culture geek dans ton enfance, c’est quoi et comment ?

Mon enfance ce sont les années 80-90 ! A l’époque on parlait plus de culture populaire (essentiellement issue des Etats-Unis) que de geek. La culture pop c’était tous ces blockbusters du ciné, les romans de SF comme Dune ou de fantasy tous pour la plupart inspiré du Seigneur des Anneaux, les premiers ordis (j’avais un atari st) et premières consoles.

On jouait au jeu de rôle, en cachette parfois, on lisait plein de BD, de comics puis de manga achetés dans des librairies spécialisées bien trop rares. Puis est arrivé Akira et récré A2 (le Club Dorothée dans les années 90) la culture japonaise est entrée dans nos maisons en nous mettant une grosse claque et en élargissant encore les possibles de l’imaginaire. En fait, on était geek sans le savoir et on était surtout des passionnés voraces d’un peu tout ! Adolescente, j’ai vu l’arrivée de Magic, d’Harry Potter en roman et de la playstation. La culture geek devenait populaire et désormais les geeks sont même tendance.

Que penses-tu de cette initiative : proposer le premier festival pop culture d’Europe en 100% virtuel ?

Tout d’abord, bravo pour l’initiative dans ce contexte si particulier. Beaucoup de festivals ont proposé des live sur youtube ou twitch et je suis curieuse de voir comment on va vivre le festival en virtuel et en déambulant avec nos avatars plutôt que de rester à regarder des vidéos. Le monde geek est passionné de numérique et tenter l’expérience est audacieux. Vivement le weekend du BGF !

Nathalie-road-to-bgf-90

Nathalie dans les années 90

La thématique sur les années 90, ça t’inspire ?

Totalement, cette décennie marque la fin de mon enfance et le passage à l’adolescence, période où j’ai compris que j’avais des goûts particuliers, que j’étais geek sans utiliser ce mot. C’est le temps du club Dorothée et de ses dessins animés cultes, du grand retour de Disney, les premières séries tv à fil rouge comme X-Files et Buffy, des jeux vidéo entre potes et les débuts d’internet.

J’avais eu la chance d’être dans une ville test pour l’adsl et les premières soirées à jouer en réseau resteront mythiques ! Les années 90 étaient heureuses, funs et colorées et avec ce début de 2020 un peu foiré, on a bien besoin de l’ambiance de ces années-là.

annee 90

Saroumane ou Ginny Weasley ?

Saroumane sans hésiter. Ginny est un personnage attachant issu d’une belle saga littéraire et cinématographique mais Tolkien reste un des fondateurs de l’imaginaire geek actuel. J’ai grandi avec Bilbo et le Seigneur des Anneaux et je me rappelle mon émotion quand j’ai découvert une de mes histoires préférées portées sur grand écran. Les personnages que j’adorais prenaient vie devant mes yeux. Puis j’ai un faible pour les méchants en général, de Vador qui reste emblématique (j’ai toujours mon pez Dark Vador !) aux méchants disney qui sont juste parfaits (Jafar mon héros !).

Saroumane est en plus merveilleusement interprété par le talentueux Christopher Lee comment ne pas le choisir, lui le sorcier à la voix qui corrompt les esprits.

Tu vas nous parler de quoi durant le BGF Virtual Experience ?

Alors j’ai choisi de vous parler de Disney dans les années 90 : cette décennie est primordiale dans l’évolution de la société aux grandes oreilles et les dessins animés de cette époque comme Aladdin ou le Roi Lion sont désormais cultes.

Ce sera l’occasion de parler de l’émancipation des princesses Disney, des innovations technologiques avec notamment l’utilisation de la 3D ou encore des collaborations plus ou moins paisibles avec Pixar, Steven Spielberg ou Tim Burton. Une décennie marquante pour Disney et qui permettra de se remémorer de jolis souvenirs d’enfance.

Nathalie-zema

La virtualisation est-elle pour toi l’avenir de l’événementiel dans son acception globale ?

Je pense que la virtualisation permettra de l’événementiel à grande échelle et aux gens d’un peu partout sur la planète d’échanger et de se rencontrer. Mais nous n’en sommes qu’au début, le succès de Twitch et des lives youtube montrent que cela plait même si rien ne remplace le contact humain comme nous l’avons tous douloureusement ressenti ces derniers mois.

Et plus largement, le virtuel va-t-il et doit-il s’inscrire dans les entreprises et les institutions ?

Il est important d’inclure enfin sérieusement le virtuel (numérique, télétravail et autres pratiques) dans notre vie. On a tous constaté les avantages et inconvénients du virtuel pendant le confinement et surtout la nécessité de se former et d’apprendre à bien utiliser ces outils. Ce sera un enjeu de taille autant du côté des entreprises que des institutions. Et j’espère que nous progresserons dans ces usages nouveaux.

Une référence geek à partager ?nathalie-reference-geek

Oulà dure question, y a plein. Je pense que pour les plus jeunes geeks, cela vaut le coup d’aller fouiller du côté des vieux romans et des vieux films. Prenons Princess Bride, bien avant Harry Potter ou Game of Thrones, ce film avait capté avec humour et finesse l’esprit de la fantasy, ses codes et ses faiblesses pour nous offrir une aventure palpitante.

Un adage ?

« Votre manque de foi me consterne ».

Cette phrase de Vador est une réplique que j’utilise souvent et notamment quand la personne en face ne semble pas saisir une allusion ou une référence geek. Si elle réagit, y a des chances qu’elle soit de la communauté aussi ! Il y a des tas de phrases qui permettaient à une époque de nous reconnaitre entre nous, celle-ci en fait partie et la scène de Star Wars qu’elle représente est emblématique. Plus sérieusement lisez, observez, passionnez-vous, les univers de l’imaginaire sont vastes et à votre portée : soyez curieux de tout !

On te voit les 27 et 28 juin sur l’île de la tentation geek ?

Bien sûr, pas question de louper ça ! Je me promènerai du côté du stand Hypermondes un festival SF qui mélange auteurs et scientifiques et qui se tiendra en 2021 à Mérignac, je ferai ma conférence le dimanche à 13h45 et surtout j’espère discuter avec tous les geeks qui le souhaiterons ! Les échanges nous enrichissent et dans la communauté, on a tous plein de belles choses à partager !

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Bienvenue au Club !
Bordeaux

Lieu et objet transmédias non identifiés, le CAD pour les intimes a vu le jour en 2017. Dans un premier temps, via des conférences s’appuyant sur les codes de la pop culture afin d’initier le grand public à des sujets prospectivistes et sociétaux : la robotique, l’IA, le transhumanisme, la blue economy, le biomimétisme, la lowtech, l’écologie…s’intéresser pour se questionner, se questionner pour comprendre, comprendre pour avoir le choix ? Etre libre ?

L’histoire dont vous êtes le héros – Les règles du jeu

Mesdames, messieurs,

Nous l’avions déjà fait en 2017.

En ces temps si particuliers, nous vous proposons à nouveau de nous aider à créer une histoire, de toutes pièces.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi sur ce blog à 19h00.

A chaque fin de paragraphe, il faudra voter pour telle ou telle action. Votre choix donc l’action ayant obtenue le plus d’engagement, tous réseaux confondus, donnera le ton du paragraphe suivant…et ainsi de suite !

On compte sur vous et surtout, on espère que tout va bien !! 😘💪😎

L’histoire, jour après jour :

Jour 6 – La rumeur
Jour 7 – Ombres et Lumière

Le Berger d’Aspe